Le Médiateur

Angotic 2019: Laurent Lamothe encourage la création de villes intelligentes en Afrique

0

Dans le  cadre du forum d’innovation le plus réputé d’Angola, Angotic, Laurent Lamothe a été invité à partager son expérience dans le domaine du financement innovant et celui de l’innovation dans le secteur privé en tant que moteurs clés du développement de villes intelligentes en Afrique.

À travers ce forum déroulé sur trois jours, au cours de quatre tables rondes, les panelistes ont discuté des efforts requis pour réaliser la transformation numérique en Afrique ainsi que de l’importance pour les gouvernements de comprendre le concept de la participation citoyenne.

Si selon les prévisions, près de 70% de la population mondiale vivra en zone urbaine d’ici 2050, il est important de créer des villes intelligentes afin de rendre ces zones plus vivables et réellement durables.

Intervenant sur l’un des panels, l’ancien Premier Ministre d’Haïti croit que la participation du public et des citoyens est nécessaire afin d’accélérer le développement des villes intelligentes. Il ajoute que les gouvernements africains doivent envisager des mécanismes de financement pour pouvoir financer le développement des villes intelligentes.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=6wf3VWXSLzI]

 

Plus loin, insistant sur le rôle fondamental des gouvernements, Laurent Lamothe affirme : « Nous sommes dans l’ère de Tubérisation des économies. Cela signifie que les économies se mettent de plus en plus au service des citoyens. Sans aucun doute, l’économie d’un pays est interconnectée, il est important pour les gouvernements de comprendre cela et de participer activement au changement. »

Sachant que les pays émergents ont peu de moyens à leur disposition pour financer leur développement, le financement innovant offre de nombreuses possibilités en ce sens. En effet, ce mode de financement fait référence à un éventail de mécanismes non traditionnels visant à lever des fonds supplémentaires pour le développement à l’aide de projets innovants comme des micro-contributions, des taxes, des partenariats public-privé et des transactions basées sur le marché.

Avec le soutien du financement innovant et de l’innovation dans le secteur privé, les gouvernements africains seront en mesure de combiner à la fois l’infrastructure, la durabilité, la connectivité, la mobilité, l’énergie et la communication en une seule plateforme, ce qui représente une approche intégrée unique au développement de villes intelligentes.

En guise de solutions possibles, Laurent Lamothe conclut que l’Afrique devrait s’inspirer des chefs de file comme l’Estonie, le Singapour, le Liban, et la ville de São Paulo au Brésil. Il souligne que l’Afrique offre une opportunité de sauter des étapes, car tous les éléments sont réunis.

À noter que la recherche a permis d’estimer que 2,33 milliards d’éléments connectés avaient été installées à l’échelle mondiale en 2017. En outre, selon des estimations, le marché des infrastructures connaitra une croissance annuelle de 23% entre 2016 et 2020.

Une vue partielle du panel

 

 

Kendy95

Article précédent

États-Unis: Blessée par balles, une femme enceinte est inculpée après la mort du fœtus

Article suivant

Copa América 2019: Qualification de la sélection brésilienne en demi-finale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *