Le Médiateur

Des partis politiques se dissimulent dans la formation du nouveau Gouvernement, d’autres s’y affichent 

0

À l’heure où le pays se trouve à un tournant particulièrement difficile, il est bon de braquer notre projecteur sur les partis politiques représentés au sein de  la formation du nouveau cabinet ministériel mené par le Premier ministre Jean Michel Lapin afin de mieux appréhender les partis qui font le double jeu et qui assument parmi ceux qui partageant les 16 portefeuilles ministérielles et des Secrétaireries d’État nommés par arrêté présidentiel constituant ce nouveau Gouvernement. 

Pour répéter l’ancien Sénateur Jean Hector Anacacis, ‘ « le Gouvernement de Jean Michel Lapin est composé de proches de Martelly, d’Aristide, de Préval, de Fusion, de l’OPL… et admet que Marjorie L. Léonard, nommée Ministre de la Jeunesse et des Sports, est bel et bien membre de son parti LAPEH.»

Pourtant, des représentants des partis politiques nient tout accord concernant leur participation dans ce nouveau Cabinet ministériel en dépit des négociations entamées avec le Chef de l’État et le Premier ministre nommé pour un Gouvernement d’ouverture.

L’Organisation Peuple en Lutte (OPL) a trois représentants au sein du Gouvernement: Pierre Michel Lafontant, Ministre de l’agriculture, Lucmane Delile, Secrétaire d’État à la Sécurité publique et Hervé Saintilus, Secrétaire d’État à l’alphabétisation.

N’empêche que le porte-parole de cette formation politique, Dario Siriac, n’assume pas et prétend faire croire que le Ministre de l’agriculture n’est pas membre de l’OPL.

Marie GislaineMonpremier, nommée Ministre à la Condition Féminine et aux Droits de la Femme, membre de la Fusion et ancienne candidate au Sénat pour le département du Nord.

Toutefois l’ingénieur Rosemond Pradel, Secrétaire Général de la Fusion, avance que cette nomination n’engage pas le parti. Ce n’est qu’un choix personnel et prévient que la Commission nationale éthique et discipline de la Fusion va prendre des sanctions contre Marie Gislaine Monpremier.

Audin-fils Bernadel, nommé Ministre de l’Intérieur et des Collectivités territoriales, ex-membre du directoire de campagne présidentielle de Jude Célestin et membre de l’organisation politique Tèt ansanm. Mais, Jude Célestin reste cloîtré dans son silence et garde sa position initiale, malgré la présence au sein du Gouvernement de son grand allié politique.

Felito Doran, ancien Député du parti Fanmi Lavalas, est nommé Ministre des Affaires Sociales et du Travail. Toutefois, Jodson Dirogène, l’actuel porte-parole du parti de l’ancien président Jean-Bertrand Aristide a fait savoir que M. Doran n’est plus membre de cette organisation politique. Aussi, son parti persistera-il la mobilisation pour l’éviction du Président Jovenel Moïse.

D’autres groupements politiques n’ont pas voilé leur position: Pétriks Justin, nommé Ministre de l’Environnement, la plate-forme politique Vérité, branche Jonas Gué l’assume; Jonas Coffy, nommé Ministre du Commerce et de l’Industrie, lui, il est le chef de son parti.

D’autres Ministres réputés membres de PHTK et alliés du Pouvoir sont reconduits à leurs postes. Il s’agit de: Me Roudy Aly, Ministre de la Justice; Ronald Décembre, Ministre de l’Économie et des Finances; Edmond Bocchit, Ministre des Affaires Étrangères; Marie Greta Roy Clément, Ministre de la Santé publique; Fritz Caillot, Ministre des Travaux publics; Pierre Josué Agénor Cadet, Ministre de l’Éducation nationale et Jean Michel Lapin, Ministre de la Culture et de la Communication.

Si des partis politiques appelés à trouver un consensus pour aboutir à un climat de paix et de sérénité se comportent ainsi, on peut croire que le pays est loin de sortir de l’auberge et le calvaire de cette instabilité qu’il connaît ne fait que commencer.

 

 

L’humble

Article précédent

Attaque Café Trio : Arrestation du Délégué départemental du Nord

Article suivant

Premier League : Pour la sixième fois de son histoire, Manchester city est sacré champion

Laisser un commentaire