Le Médiateur

États-Unis: Blessée par balles, une femme enceinte est inculpée après la mort du fœtus

1

En Alabama, une jeune femme de 27 ans a été accusée, ce mercredi 26 juin 2019, d’homicide involontaire après avoir reçu une balle dans le ventre qui a causé la mort de son fœtus.

Marshae Jones est accusée d’être responsable d’une dispute au cours de laquelle une autre jeune femme, Ebony Jemison, lui a tiré une balle dans le ventre, tuant ainsi son fœtus. L’Américaine est incarcérée à la prison du comté de Jefferson, tandis que la femme accusée d’avoir tiré sur elle se promène librement, car les charges à son encontre ont été abandonées.

Les faits remontent en décembre 2018, dans la ville de Fairfield (Alabama), Marshae Jones était enceinte de 5 mois lorsqu’elle a été abattue. Elle est maintenant mise en accusation par un grand jury du Comté de Jefferson pour homicide involontaire. Elle devrait être détenue dans la prison du comté avec une caution de 50 000 dollars, rapporte le journal « AL.com ».

Selon le chef de la police de Pleasant Grove (Alabama), Danny Reid : «c’est la mère de l’enfant qui a démarré et poursuivi la dispute qui a mené à la mort de son propre fœtus», quand bien même elle n’a pas tiré elle-même la balle.

La nouvelle de l’inculpation de Marshae Jones a suscité une forte vague d’indignation dans tout le pays, notamment des membres d’associations de lutte pour les droits des femmes.

«L’État d’Alabama a prouvé à nouveau qu’il considère que tous les actes d’une personne enceinte qui pourraient potentiellement nuire à la naissance du bébé sont un acte criminel», a ainsi affirmé Amanda Reyes, présidente d’une association de soutien aux femmes souhaitant accéder à une IVG. «Nous allons tout faire pour que Marshae sorte de prison […] et pour que justice soit faite pour les attaques multiples qu’elle a endurées», ajoute-t-elle.

Cette décision intervient après que le Gouverneur de l’Alabama, Kay Ivey, ait signé en mai un projet de loi interdisant l’avortement dans presque toutes les circonstances – y compris le viol et l’inceste – contestant la décision de la Cour suprême de 1973 qui garantissait le droit à l’avortement dans tout le pays.

L’Alabama est l’un des 38 États dotés de lois sur l’homicide fœtal reconnaissant le fœtus comme une victime potentielle.

 

 

Rijkaard Medii

Article précédent

International : Hospitalisation du Président tunisien après un malaise

Article suivant

Angotic 2019: Laurent Lamothe encourage la création de villes intelligentes en Afrique

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *