Le Médiateur

Haïti/Corruption: Quand Évalière Beauplan charrie les « revendications populaires » en dollars US

0
L’ancien Ministre de la Planification et de la coopération externe (MPCE), Yves Germain Joseph, sort de sa réserve ce mardi 18 septembre de cette année sur la radio Scoop FM et a indexé sans langue de bois le Sénateur Évalière Beauplan qui, dit-il, a bénéficié illégalement des revenus allant de quarante à cinquante mille dollars US par mois sous forme d’un contrat signé entre AAN et le Sénateur lavalas par le truchement d’une « compagnie privée » pour l’exploitation des chariots de bagages de l’AAN appartenant à l’État haïtien.

Avec tout son calme qu’on lui reconnait, l’actuel Secrétaire général du Palais National, qui rejette l’accusation de surfacturation portée contre lui dans le rapport Beauplan, en a profité pour préciser à l’émission à grande écoute : « Haïti-Débat, » que ce contrat a été signé sous la présidence de Jocelerme Privert en 2016, lorsque l’ingénieur Harry Clinton a été Directeur général de l’Autorité aéroportuaire nationale(AAN)

L’élu du Nord-Ouest, qui se présente comme un fervent leaders qui charrie toujours les revendications légitimes de la population, a préféré demander vaguement des preuves concernant cette affaire de chariots-dollars au lieu d’apporter catégoriquement un démenti à ces accusations.

Entre-temps, face à tant de remous que provoque cette dénonciation, le Commissaire du Gouvernement près le tribunal de Première instance de Port-au-Prince, Me Clamé Ocnam Daméus, a déjà écrit au Président-Directeur Général, M Gary Pierre Paul Charles de la Radio Scoop FM afin d’obtenir la bande sonore en vue de procéder aux suites légales.

Quant on sait que le Sénateur Beauplan est couvert d’immunité parlementaire, aura-t-il assez d’humilité ou d’honnêteté pour répondre, le cas échéant, à une invitation du Parquet ?

Affaire à suivre…

Le Médiateur

Article précédent

Moïse Jean-Charles a été évité à l’ONU

Article suivant

Conseil de Macron à un chômeur : 300 000 emplois non pourvus, vraiment ? Décryptage

Laisser un commentaire