Le Médiateur

Haïti : Le pays va mal, le peuple va au carnaval

0

Alors que le pays sombre depuis quelques mois dans une obscure instabilité politique, durant cette période pré-carnavalesque, les projecteurs illuminent le Champ-de-mars et la population se défoule.

Les fêtes de fin d’année ont été un instant qui a justifié cette grande capacité du peuple haïtien de se divertir malgré la noirceur des événements auxquels il aurait pu être confrontés…

Imaginons un peu, qu’après les agitations des 6 et 7 juillet 2018 ayant secoué les intérêts d’une frange du secteur privé, et ceci à la veille de la rentrée des classes ; suivi d’un 17 octobre, où la 212ème commémoration de la mort du fondateur de la Patrie fut passée dans une menaçante discordance de revendications; et qu’ensuite le 18 novembre, était venu mettre à nu le manque d’autorité du pouvoir en place, car le président n’a pas pu se rendre à la cérémonie traditionnelle de Vertières; malgré tout, on assiste depuis le dimanche 13 janvier 2019 à une manifestation euphorique de la population haïtienne dans les rues de la Capitale.

Les DJ et les Bandes à pied sont les seuls maîtres des lieux… Ce sont eux qui connaissent le secret de la passion des haïtiens…

Toutes les générations sont pourtant présentes à ces rendez-vous dominicaux pré-carnavalesques couvrant l’air du Champ-de-mars jusqu’aux limites de l’avenue Martin Luther King, rendant ainsi la circulation quasiment impossible dans les zones de Turgeau, Bois-Verna, Lalue, Poste-Marchand jusqu’à l’avenue Pouplard.

Est-ce le courage ou l’insouciance qui porte les gens à se défouler autant dans un pays où tout est incertain, tant sur le plan politique, économique et social ?

De toute évidence, le moment est consacré à ce rendez-vous annuel indiscutable qu’est le carnaval. Petro challengers, membres de l’opposition, membres du Gouvernement, Tèt Kale, Lavalas et autres dansent tous les mêmes mixtapes et se bousculent dans la même ambiance…

Pourquoi pas ce même exercice autour d’une table de négociation pour la stabilité politique et le progrès en Haïti ?

Tout est une question de choix et de volonté. Le changement est possible si on le veut réellement !

 

L’Archange

Article précédent

Un mort et un blessé pour le 2e dimanche pré-carnavalesque

Article suivant

Croissance économique en Haïti de 1996 à 2018

Laisser un commentaire