Le Médiateur

Haïti : L’ex Ministre Stéphanie Auguste dément avoir contracté un prêt de 250 millions de gourdes à l’ONA

0

« C’est faux, faux et archi-faux ! Je n’ai jamais contracté de prêt dans aucune institution tant publique que privée« , a déclaré l’ancien Ministre des Affaires Sociales et du Travail, Dr Stéphanie Auguste, au micro des journalistes de Caraïbes FM au Journal « Premyè Okazyon » ce jeudi 18 juilltet 2019.

« Je mets quiconque au défi d’avancer une pièce justificative prouvant que j’ai contracté un quelconque prêt de 250 millions de gourdes sur une période de 40 ans à l’Office National d’Assurance Vieillisse (ONA) ou toute autre institution financière », a-t-elle poursuivi.

Cette réaction survient suite à un tract circulant en boucle sur les réseaux sociaux dans lequel sont mentionnés des noms de plusieurs hauts fonctionnaires et anciens fonctionnaires de l’État et hommes d’affaires du pays accusés d’avoir emprunté de mirobolantes sommes à l’ONA sous leurs influences politiques et en dehors des normes établies.

Stéphanie Auguste, qui attribue cette démarche à une logique visant à ralentir son élan pour son engagement politique, réaffirme sa ferme détermination de poursuivre son combat en faveur des plus vulnérables. Elle en a profité pour rappeler à ses proches et familles affectées par cette nouvelle qu’elle est toujours restée la personne qu’elle était. Et qu’en aucun cas, elle ne changera pas.

Rappelons que l’ONA, cette institution qui gère l’argent des assurés, est devenu ces dernières années une véritable vache à lait pour des hommes politiques et des commerçants goulus et corrompus. Ce,  au détriment même des petits ouvriers-assurés de la manufacture.

Alors que les vrais dilapideurs sont en libre circulation se cherchant des agneaux à immoler, d’autres en profitent pour se lancer dans une campagne de dénigrement contre certaines personnes.

 

Frédo Pierre

Article précédent

Haïti-Politique : Le Président Jovenel Moïse en quête d’un nouveau Premier ministre

Article suivant

Haïti : La problématique de l’Administration Publique Haïtienne, entre dénomination et mission

Laisser un commentaire