Le Médiateur

« Je suis handicapé » : Un texte de Sully Jévelt

0

 

Je suis handicapé, je perds un bras
Mais je ne perds pas mes droits.
Je sais que je perds quelques uns de mes doigts,
Mais je sais ce qu’on me doit.
Ce n’était pas mon choix
Et cela ne m’est pas une croix.
Comme tout le monde, je suis humain,
Ça me fait bien une poignée de main.
Comme je veux avoir un bon demain,
Je vais travailler avec une main.
Personne n’est jamais à l’abri d’un incident,
Ça peut arriver qu’on perde même les dents.
Que les gens me soient généreux
Avec peu qu’il soit, je peux être heureux.
Que mon état ne me soit pas affreux !
Que mon voisinage ne me soit pas désastreux !

Je suis handicapé, je perds une jambe,
Je l’ai perdue dans un accident.
J’ai besoin d’encadrement!
Je ne souhaite pas être frustré,
Car ils agissent tous ainsi même les gens lettrés…
La terre, je ne peux plus la travailler,
De l’aide j’ai besoin pour pouvoir subsister!
Je ne souhaite pas qu’on m’ironise,
Sur mon avenir, je m’éternise.
Si mon bras et ma jambe pouvaient pousser,
Je serais une fleur recouverte de la rosée!
Je sais, la vie n’est pas finie…
Je veux de l’aide pour que je sois pas dépéri!

Je suis handicapé, je perds ma vue
Mais je fais tout ce que j’ai pu
Pour dédier ce texte aux handicapés!
Car on devrait nous bien traiter.
Je souffre d’autre handicap,
Mais vu à mes objectifs, je tiens le cap.
Je souffre d’un handicap mental;
Je sais, cela m’est fatal:
Je ne suis plus un génie en maths,
Parfois, je ne connais pas la date!
Qu’on me supporte!
Oh! Oui, qu’on nous supporte!
Que les aides me vivifient!
Comme elle est importante pour les plantes, la pluie.

Certes, je suis handicapé,
Mais personne ne choisit d’être handicapé.
Mon handicap ne veut pas dire que je suis inférieur,
Mais cela ne sous-entend pas que suis supérieur.
Avec lui, je développe d’autres sens
Même s’il me semble sans sens.
Au lieu qu’on m’emmerde,
Vaut mieux qu’on m’aide.
Je veux vivre car ce n’est pas la fin!
Je veux toujours m’amuser avec entrain!
La solitude, je vais l’éviter:
Avec mes amis, je vais jouer.
Je ne vais pas me concentrer sur mon handicap,
Au contraire je vais l’oublier, cet handicap.
Car étant une personne amiable,
Franchement, je suis très aimable!

 

Sully Jévelt
[email protected]

 

Article précédent

La Coupe d’Afrique des Nations de 2019 n’aura plus lieu au Cameroun

Article suivant

Arrestation de l’agent de Police Enock Fédoit, présumé auteur du drame de Miragoâne

Laisser un commentaire