Le Médiateur

Le Chef du Parquet décrié écrit au Bâtonnier du Barreau de Port-au-Prince

0

« L’obsession du Pouvoir peut engendrer la pire des violences; comme elle peut également contraindre la personne obsédée à la plus honteuse des bassesses ».

Ne peut-on pas associer la précédente description au Commissaire du Gouvernement du Parquet de Port-au-Prince, Clamé Ocnam Daméus?

Tandis que les avocats du Barreau de Port-au-Prince n’attendent du Commissaire Daméus que sa lettre de démission, ce dernier a plutôt écrit au Bâtonnier du Barreau de Port-au-Prince Me Stanley Gaston pour tenter, vainement, de garder son poste:
« Je vous présente mes compliments et ai l’honneur de vous adresser la présente pour vous demander d’organiser une rencontre formelle entre le Conseil de l’ordre avec le Commissaire du Gouvernement de Port-au-Prince en vue de discuter de la situation de crise qui persiste entre le Parquet de Port-au-Prince avec l’Ordre des avocats laquelle pertubent considérablement les relations de collaboration entre les deux institutions », a-t-on lu dans le premier paragraphe de sa correspondance datant du 30 novembre 2018.

En guise de réplique spontanée : « Trop tard pour Me Daméus » ! a clamé un avocat gréviste rencontré sur la cour du Parquet par l’un des repoteurs de Le Médiateur s’informant sur la faisabilité de cette rencontre que demande le Commissaire du Gouvernement dans sa correspondance.

« Vainement, il veut essayer de nous amadouer! Il a déjà fait trop de torts aux justiciables de la juridiction. Et ne fait montre d’aucun respect pour ses collègues de la basoche! S’il veut continuer à servir aveuglément son Pouvoir, qu’il aille au Palais national, non au Parquet ! Ici c’est le temple de Thémis! », a rageusement conclu l’inteviewé.

Les avocats du Barreau de Port-au-Prince sont en grève depuis près de deux mois pour exiger la démission sans condition de Me Clamé Ocnam Daméus à la tête du Parquet de La juridiction de Port-au-Prince. Cette situation est arrivée à cause de la mauvaise gestion du Commissaire du Gouvernement, particulièrement de l’affaire Berson Soljour, accusé d’avoir injustement battu un greffier et un avocat au sein même du tribunal au vu et au su de tous, sans que l’action publique n’ait été mise en mouvement contre lui.

Tenant tant à son job qu’au bien-être de la nation, le Commisaire Daméus joue sa dernière carte. 

Comme certains politiciens qui brandissent le dossier Petro Caribe pour atteindre des objectifs inavoués, le Commissaire Daméus avait tenté, lui aussi cette démarche afin de conserver son poste en envoyant, tout au long du mois précédent, des mandats en veux tu en voilà dans le cadre de ce dossier.

Malheureusement, cette démarche ne fait qu’aggraver sa situation en raison de l’illégalité de ces mandats. Sa dernière décision dans ce dossier, a suscité une véritable dérision! Le Commissaire auto-proclamé manager de l’affaire Petro Caribe a écrit une correspondance interdisant l’utilisation des comptes bancaires de plus de vingt compagnies impliquées dans le dossier Petro Caribe. Pourtant, l’espace d’un scillement de moins de vingt quatre heures, cette interdiction a été tout bonnement levée.

Maintenant, n’ayant jusque là, déniché aucune autre alternative, ni aucune brebis à sacrifier pour maintenir son poste; au vu de cette lettre ô combien flatteuse, cela porte à comprendre que le Commissaire du Gouvernement joue sa dernière carte, en s’attirant le sursis du Barreau. Pourtant les avocats ne comptent guère revenir sur leur position qui est de voir Me Clamé Ocnam Daméus prendre la porte de sortie du Parquet gentiment.

 

Le Médiateur

Article précédent

Lancement officiel du programme « Kredi atè plat » par le Président Jovenel Moïse

Article suivant

Saint-Marc: Attaque armée chez Le juge instructeur Dieunel Luméran

Laisser un commentaire