Le Médiateur

Petro Caribe : Précipitations du Commissaire du Gouvernement Clamé Ocnam Daméus

0

Le dossier Petrocaribe continue de faire couler beaucoup d’encre. Depuis la relance de cette affaire où la Nation demande des comptes via le mouvement PetroCaribe Challenge, des acteurs veulent se faire passer pour des « Petro-héros ». C’est le cas du Commissaire Daméus qui laisse son âme aux manipulateurs en lançant des invitations illégales.

Des lettres d’invitation « en veux-tu en voilà » ne cessent de circuler sur les réseaux sociaux. D’anciens hauts dignitaires de l’État y sont mentionnés. Patrice Milfort, responsable de General Construction S.A, les anciens Premiers ministres Laurent Salvador Lamothe et Michèle Duvivier Pierre-Louis sont les premières « victimes » sur la liste illégale des invités du défenseur de la société transformé en ravisseur.

Si au regard de la Loi, le Commissaire du Gouvernement est le chef des poursuites, toutefois, il ne peut sous aucun prétexte, se saisir d’un dossier en cours d’instruction. À la connaissance de tous, le juge Ramoncite Aximé est le magistrat instructeur de l’affaire Petro Caribe et l’on prétend que le Commissaire Clamé Ocnam Daméus ne l’ignore pas.

De plus, la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif (CSC/CA), Institution indépendante, mène son enquête depuis que le Sénat de la République lui avait transféré son rapport en février 2018.

Il faut noter que sans le rapport définitif de CSC/CA, Me Daméus n’est nullement habilité à produire des invitations sur le dossier en question.

De surcroît, il faut aussi ajouter que selon des proches de l’ex chef de Gouvernement Laurent Salvador Lamothe, aucune lettre d’invitation du Commissaire du Gouvernement près le Tribunal de Première Instance de Port-au-Prince ne lui a été livrée jusqu’ici.

Article précédent

Le Premier Ministre Jean Henry Céant a annoncé la création d’une commission et l’intervention d’experts internationaux autour du dossier PetroCaribe

Article suivant

Cameroun : victoire du président Paul Biya à l’élection présidentielle remportant 71,28% des suffrages

Laisser un commentaire