Le Médiateur

Youri Latortue exerce sa torture sur le Parti AAA

0

Dans une note publique émise par l’ancien Sénateur de l’Artibonite Jean Willy Jean Baptiste, ce dernier s’affranchi d’Ayiti An Aksyon (AAA), le Parti politique pris en otage par Youri Latortue.

À travers cette note, l’ancien membre du Parti AAA démontre son indifférence totale face à la vague de démission que connait le parti en ce moment. Pour répondre à ses conseillers qui lui suggèrent de faire pareil, l’ex Sénateur Jean Baptiste confie qu’il ne voit pas la nécessité de démissionner, car il a pris ses distances du parti depuis en 2016, à la suite d’une lettre sans réponse qu’il avait envoyée au Coordonnateur National.

De surcroit, il a participé aux dernières élections sous une bannière autre que celle de AAA. «Je n’ai pas à présenter ma démission à une structure de laquelle j’étais exclu. Le faisant ce serait regarder à l’arrière et lui accorder trop de charme», peut-on lire dans la note.

Monsieur Jean Baptiste avoue également qu’il n’est aucunement victime des mauvais agissements de Youri Latortue au sein de AAA et dit avoir appris beaucoup de son passage à cette organisation qui se dit parti politique.

Youri Latortue fait semblant de ne pas comprendre qu’il est la cause fondamentale de ces révoltes au sein de cette structure politique. Peut-être sa passion de la présidence l’aveugle au point d’être prêt à briser la structure qui l’a supporté depuis tant d’années.

Petit à petit certains membres du Parti commencent à voir le visage de dictateur de leur Coordonnateur National qui les a bafoués et manipulés.

Maintenant est-ce que les membres du Parti vont continuer à rester dans le mutisme et laisser Youri Latortue détruire cette structure ou vont-ils se révolter contre ces manœuvres comme certains sont en train de le faire et le démasquer ?

 

Le Médiateur

Article précédent

Trois grands économistes, un même discours, zéro progrès pour Haïti

Article suivant

Haïti : L’homme d’affaires Patrick Nara, de « Paryaj Pam », tué par balles à Pétion-ville 

Laisser un commentaire