Le Médiateur

Dossier Clamé Ocnam Daméus : La limace est passée, mais a laissé des traces

0

Les dégâts causés par l’ancien Commissaire du Gouvernement Clamé Ocnam Daméus dans la Justice haïtienne sont loin d’être réparés et les torts perpetrés au sein de la basoche sont très loin d’être pardonnés.

Les avocats du Barreau de Port-au-Prince se disent prêts à reprendre les activités.

Ils ont finalement obtenu un gain de satisfaction après 68 jours de grève. Clamé Ocnam Daméus n’étant plus à la tête du Parquet de Port-au-Prince, ils se disent maintenant prêts à reprendre progressivement les activités tout en poursuivant les autres revendications.

Sur la cour du Tribunal de Première Instance (TPI) de Port-au-Prince situé au Bicentenaire, timidement les avocats commencent à déambuler dossiers en main, accompagnés de leurs clients. La présence d’Ocnam hantait vraiment les lieux du TPI et sa démission est l’une des trois causes qui motivent la longue grève des gardiens du temple de Themis.

Les victimes de l’agression commise par Berson Soljour réclament toujours justice

Il ne reste maintenant qu’à mettre l’action publique en mouvement contre Berson Soljour et les autres policiers qui ont perpétré des actes de violences à l’encontre du greffier chef du Parquet et de deux avocats du Barreau de Port-au-Prince.

Si le Commissaire du Gouvernement est le défenseur de la société, il est aussi l’un des bras de la dame aux yeux bandés. Alors comment peut-il être du côté de ceux qui ont agressé ses confrères, dans les locaux mêmes d’une institution judiciaire ?

Me Elie Augustin, l’un des avocats victime de l’affront de l’ancien Directeur Départemental de l’Ouest de la PNH, Berson Soljour, estime pour sa part que la démission d’Ocnam ne respecte pas la hiérarchie des normes, car sa lettre de démission est adressée au Président de la République et non au Ministre de la justice.

Pour Me Augustin, le plus important dans leur revendication c’est l’arrestation de Berson Soljour et des autres policiers. La démission du Commissaire du Gouvernent n’était qu’accessoire, car il  n’aurait jamais contribué à faire appliquer la loi sur ses amis.

D’un autre côté, Me Paul Rachel Cadet salue cette première victoire de la lutte qui tend à continuer et salue la démission de Clamé Ocnam Daméus. Il a souligné que le Conseil des avocats, réuni en Assemblée Générale, seul est légitime de prendre de nouvelles mesures sur la question.

L’installation du nouveau Commissaire du Gouvernement, Me Paul Eronce Villard doit, selon lui, permettre de franchir une nouvelle étape. Pour Me Cadet, le départ d’Ocnam est un signe annonciateur du dénouement de la crise.

Espérons que le nouveau Chef du Parquet de Port-au-Prince sera à la hauteur de ce défi et parviendra à satisfaire la deuxième frange des revendications des avocats du Barreau de Port-au-Prince qui est : l’arrestation de l’Ancien Directeur Départemental de l’Ouest de la PNH, Berson Soljour et consorts pour les agressions physiques infligées au greffier en chef du Parquet et deux avocats du Barreau, dans les locaux mêmes du TPI de Port-au-Prince, le mardi 9 octobre 2018.

Lire aussi cet article https://lemediateurhaiti.com/haiti-justice-situation-chaotique-au-parquet-de-port-au-prince/

Rappelons que cet incident a eu lieu le jour où le lavalassien Shiller Louidor a répondu à l’invitation de l’ancien chef du parquet Clamé Ocnam Daméus, suite aux déclarations violentes qu’il proferait relativement aux manifestations du 17 octobre 2018.

Lire aussi cet article  https://lenouvelliste.com/article/193677/berson-soljour-dans-le-collimateur-de-la-justice

 

Le Médiateur

Article précédent

Soulier d’or 2017-2018 : Un nouveau trophée pour Lionel Andrés Messi Cuccitini

Article suivant

Ligue des champions 2018-2019 : Tirage des 1/8 de finale

Laisser un commentaire