Le Médiateur

Haïti-Justice : Situation chaotique au parquet de Port-au-Prince

1

Mine de rien, depuis plus de 15 jours, le parquet de Port-au-Prince ne fonctionne pas en raison de la grève des avocats du barreau.

Le pouvoir judiciaire est en mal, les avocats du barreau de Port-au-Prince ont décidé de ne plaider aucune affaire, pas avant la révocation du commissaire du Gouvernement, Clamé Ocnam Daméus et le Directeur départemental de l’Ouest de la Police Nationale d’Haïti (PNH), Berson Soljour.

Ce duel entre le barreau et le parquet est survenu suite à des violences policières qu’ont subies un avocat et un greffier du parquet. En effet le 9 octobre dernier, le Directeur départemental de l’Ouest, Berson Soljour accompagné de ses policiers a agressé physiquement le greffier en chef du parquet de Port-au-Prince, Wilbert Rhau et Me Elie Diespt Augustin, un avocat du barreau. Toutefois le greffier a enterré la hache de guerre avec le policier pour la bonne marche du parquet, mais les confrères de Me Augustin ne l’entendent pas de cette manière et réclament justice.

À cet effet, le vendredi 27 octobre, plus d’une centaine d’avocats étaient réunis en assemblée générale extraordinaire pour adopter une résolution visant le limogeage du commissaire du Gouvernent qui n’entend pas réagir dans la situation, et la computation du Directeur départemental de l’Ouest ainsi que les policiers impliqués par-devant les tribunaux compétents afin qu’ils puissent répondre de leurs actes.

« Nous avons épuisé toutes les démarches pacifiques. » A fait savoir le bâtonnier de Port-au-Prince Me Stanley Gaston, « maintenant nous irons jusqu’au bout, nous convoquerons la CIB, nous aurons toutes l’appui de l’international. »

La paralysie du parquet de Port-au-Prince affecte le bon fonctionnement de l’appareil judiciaire, car pendant ce blocage, les affaires n’ont pas été entendues et les officiers de la police judiciaire continuent de faire leur travail, qui consiste à arrêter et déférer des gens en prison. Cette situation paralyse les prisons qui reçoivent beaucoup plus de monde et peut entrainer une violation des droits de l’homme.

 

Le Médiateur

Article précédent

Haïti – Justice : Disparition de chèque au MPCE

Article suivant

Mort de l’ambassadeur Jean C. Augustav

Un commentaire

Laisser un commentaire