Haïti-Environnement : L’insalubrité, un résultat de la mauvaise gestion du pays

Haïti-Environnement : L'insalubrité, un résultat de la mauvaise gestion du pays 1

Nul ne peut prétendre engager l’État, sous aucune forme que ce soit, sans tenir compte du cadre légal et des besoins en structures et en ressources humaines. La vocation de l’État l’exige en permanence à accomplir des actions pérennes établies sur le long terme. De ce fait, la gestion des ordures en Haïti devrait donc faire l’objet d’une planification bien précise élaborée dans le cadre d’une politique publique.

Pourtant, jusqu’à présent en Haïti, nous peinons à respecter la loi dans tous les domaines et la majeure partie des structures de mise en œuvre des décisions de l’État sont bancales et inefficaces. La pénurie de discipline, d’esprit d’organisation, de cohérence et de cohésion est virale. Or, aucun pays ne peut bien fonctionner si les structures de décisions et de mise en œuvre ne sont pas bien organisées.

De ce fait, nous pouvons affirmer que la mauvaise gestion des ordures en Haïti est une réplique de la mauvaise organisation de l’État.

À titre d’exemple, considérons, de manière générale, l’organisation des Mairies, plus particulièrement des services de voirie. À l’œil nu on peut constater que le travail de ramassage d’ordures est très mal organisé. En plein milieu de la journée des équipes effectuent des nettoyages dans les rues, dégageant des odeurs si nauséabondes, alors que les passants s’empressent de vider les lieux.

De plus, considérons que l’horaire de travail est mal réparti, les employés ne sont ni bien rémunérés, ni bien équipés et un manque d’intérêt flagrant est à déplorer dans la manière dont les autorités haïtiennes gèrent la problématique de l’insalubrité.

Voici un sombre tableau que nos constats nous imposent de peindre, pourtant qui traduit tristement le quotidien de la population haïtienne. De ce fait, il faut repenser l’État haïtien, car ses actions ne coïncident guère avec les besoins du pays.

Si beaucoup résument la politique à la gestion de la Cité, mais rappelons-nous aussi que le concept Gérer veut dire : Planifier, Organiser, Diriger et Contrôler (PODC). Pourtant aucune de ces fonctions de gestion ne peut être effective sans une bonne structure organisationnelle.

« Les priorités d’un État déterminent son avenir. »

 

 

Stevens Gregor Gabriel, dit L’Archange

Previous Article

Haïti-Patrimoine: Restitution d’objets d’arts volés au Gouvernement haïtien

Next Article

Haïti-Sécurité : Arrestation d’un présumé bandit au Cap-Haïtien