Le Médiateur

International: Trump annule sa visite au Danemark après le refus de la vente du Groenland

1

Le président américain, Donald Trump, avait partagé la semaine dernière son ambition d’acheter le Groenland au Danemark. Mais le pays scandinave a informé que la 2e plus grande île au monde n’était pas à vendre.

En représailles, Donald Trump a annulé ce mercredi sa visite à Copenhague prévue début septembre. Une annonce qui a suscité la surprise de la reine Margethe.

«Le Danemark est un pays très spécial avec des gens incroyables, mais étant donné les commentaires de la première ministre Mette Frederiksen, selon lesquels elle n’aurait aucun intérêt à discuter de l’achat du Groenland, je vais repousser notre rencontre prévue dans deux semaines à un autre moment», a lancé Trump sur son réseau social préféré.

Dans un communiqué transmis à la chaîne de télévision danoise DR, la reine Margethe, à l’origine de l’invitation, a exprimé « sa surprise » après l’annulation formulée par Donald Trump. Un étonnement partagé par quasiment l’ensemble de la classe politique danoise.

La première ministre Mette Frederiksen s’est dite «contrariée» par l’annulation de la visite.

«Je suis évidemment contrariée et surprise par l’annulation de la visite d’État du président américain», a-t-elle déclarée en conférence de presse.

« La réalité transcende la fiction (…), cet homme est imprévisible », a twitté Morten Østergaard, chef de la gauche radicale et membre de la majorité parlementaire.

«Sans aucune raison Trump considère qu’une partie (autonome) de notre pays est à vendre. Ensuite il annule de manière insultante une visite que tout le monde était en train de préparer. Est-ce que des morceaux des États-Unis sont à vendre? L’Alaska?», s’est insurgé sur Twitter le conservateur Rasmus Jarlov.

Ce n’est pas la première fois que les États-Unis tentent d’acheter le Groenland. Au début de la guerre froide, le président Harry Truman avait proposé 100 millions de dollars au Danemark. Le Groenland vaudrait aujourd’hui 1100 milliards de dollars selon une estimation du Financial Times.

Mais les américains ont développé au nord-ouest de l’île leur base aérienne à Thulé depuis les années 1950.

Le Groenland est une gigantesque île arctique de 56 000 habitants, rattaché au Danemark et autonome depuis 1979.

Ses ressources naturelles (pétrole, gaz, or, diamant, uranium, zinc, plomb) et le réchauffement climatique qui ouvre de nouvelles voies maritimes entre Pacifique et Atlantique et entre Europe et Asie attisent les convoitises, notamment des États-Unis, de la Chine et de la Russie.

 

 

 

Rijkaard Medii

Source: AFP

Article précédent

S.O.S : Le Ministère de l’Environnement appelle à la protection des Grands Dauphins qui rôdent les côtes de la République d’Haïti

Article suivant

Venezuela: Trump et Maduro sont en négociations malgré l’embargo

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *