Le Médiateur

Interview avec Moloskot: Ce qu’il faut retenir de l’interview de Laurent Lamothe

0

La vérité est une bombe qui finit toujours par exploser, et sur l’affaire Petro Caribe, Laurent Lamothe entend bien mettre les choses au clair.

Après sa participation à l’émission « Boukante La Pawol » sur Radio Méga, l’ex-Premier ministre était sur le plateau d’Ernest Edouard Moloskot, où il a tenu d’éclairer la lanterne de la population sur diverses questions relatives à l’affaire PetroCaribe, afin de continuer sa campagne de transparence.

Le journaliste très intéressé par l’affaire PetroCaribe, s’est penché sur les rapports Beauplan et Latourtue qu’il qualifie lui-même d’être ambigus, mais l’ancien Premier ministre lui a fait remarquer que de préférence, ces rapports n’existent pas puis qu’officiellement,  ils n’ont jamais été approuvés par le parlement.

Laurent Lamothe se dit reconnaître la noblesse des revendications de la société qui réclame transparence, mais il insiste sur le fait que pour éviter toute démagogie, il faut s’abstenir des actions téléguidées. D’après lui, l’audit doit non seulement être effectué sur les fonds PetroCaribe, mais aussi sur l’ensemble des fonds du trésor public, des collectivités territoriales, de la FRH,   du CIRH et tant d’autres.

Selon l’homme politique, « Il faut retracer l’argent pour arriver jusqu’aux firmes d’exécution afin de déterminer les gens qui se sont enrichis de manière illicite, pour enfin aboutir aux vrais coupables. Voilà ce à quoi consisterait une vraie enquête. Sinon, toutes les tentatives se résument au marketing politique ».

D’ailleurs Laurent Salvador Lamothe affirme être prêt pour collaborer dans la lutte contre la corruption, mais cela doit se faire dans la plus grande sérénité et sans impartialité réplique-t-il. De plus, il a profité pour rappeler à la société que durant son Gouvernement, aux yeux de tous il combattait la contre bande sur les frontières. Et ajoutons à son actif l’arrestation de Clifford Brandt qui on ne sait jamais, peut-être une anguille sous la roche.

Il a aussi soulevé le fait que son Gouvernement était l’unique jusque-là, en Haïti et à travers le monde, à rendre public et en direct, les engagements de l’Etat à travers les Coneils de Gouvernement qui ont connu un grand succès avec un bilan de 43 éditions durant ses 31 mois passés au pouvoir. Ses accomplissements pendant son passage au Gouvernement sont concrets, affirme-t-il. On peut les prouver, de la lutte contre la corruption sur la frontière pour arriver à l’augmentation de la croissance économique à 4.2% dans un pays totalement dévasté par le passage du séisme du 12 janvier 2010, frappé par les cyclones Thomas en 2010 et Sandy en 2012, sans oublier les ravages du choléra.

Toutefois, Laurent Lamothe ne compte pas se laisser faire. Il invite la population à éviter les ciblages politiques et la manipulation du bouc émissaire dans cette affaire et profite du même coup pour dénoncer la politicaillerie niaiseuse de certains leaders politiques et de certains opposants qui cherchent à discréditer ceux ou celles qu’ils pensent être les adversaires les plus redoutables.

 

Laurent Lamothe sera-t-il candidat en 2022 ?

Quant à cette question, le lauréat du prix leader le plus innovant de l’Amérique latine, a déclaré que savoir s’il sera candidat ou non en 2022, ce n’est pas ce qui compte pour l’instant. « J’ai laissé le pouvoir avec le sentiment du devoir accompli », a-t-il affirmé.

Article précédent

Naomi Osaka reçoit la clé de la ville de Jacmel

Article suivant

Le Commissaire du Gouvernement Ocnam Clamé Daméus tient la justice haïtienne en otage

Laisser un commentaire