Le Médiateur

JUSTICE – Affaire Nice Simon : La balance est en faveur de Yves Léonard, le mari agresseur

0

Le Juge d’instruction du Tribunal de Première Instance de la Croix-des-Bouquets, Wando Saint-Villier, a rendu le 27 décembre 2018, son ordonnance de clôture sur l’affaire Nice Simon, survenue le 1er octobre 2018. Une décision qui porte à réfléchir ! 

Depuis dans la nuit du 1er au 2 octobre, cette nouvelle captait toutes les attentions : Yves Léonard à été dénoncé par sa compagne Nice Simon, la Mairesse de Tabarre, pour l’avoir agressée physiquement, suivi de coups coups et blessures et de tentatives d’homicide volontaire, avec commencement d’exécution et arrêt involontaire d’exécution.

Cette situation avait révolté bon nombre de personnes. Partout sur les réseaux sociaux on voyait des initiatives de gens illustrant leur sympathie et leur solidarité à la Mairesse agressée pour une énième fois. Ce fut un vrai conflit opinions mettant aux prises les défenseurs de droits humains face à la justice haïtienne.

Alors que pour certains, tout paraissait si clair pour coincer le boureau, par contre, aux regards de certains professionnels du droit, les éléments de preuves et les indices recueillis ne sont pas assez solides pour soutenir de telles accusations.

C’est ainsi peut-on lire dans l’ordonnance de clôture qui renvoie l’affaire de préférence par devant le Tribunal correctionnel « Il y a lieu à suivre contre Yves Léonard pour voies de fait suivies de coups et blessures volontaires. »

Le Juge  Wando Saint-Villier précise que cette décision est prise après « avoir adopté en substance les conclusions du réquisitoire définitif du Commissaire du Gouvernement en date du 13 décembre 2018. »

Alors, le Commissaire a précisé qu’il n’y a pas lieu de poursuivre le coupable pour les faits de tentatives d’assassinat et séquestration.

Rappelons que ce dossier avait provoqué la mise en disponibilité de Me Yvon Jean-Noël à la fonction de Commissaire du Gouvernement de la Croix-des-Bouquets, par le Ministère de la Justice et de la Sécurité Publique (MJSP). Ce dernier a été accusé par Nice Simon d’être de connivence avec Yves Léonard.

Ainsi, trois mois après que Nice Simon eût publié des photos d’elles avec des bleus dans le dos, une morsure à l’épaule gauche, des traces de coups à la joue gauche et l’œil droit ; elle a dit avoir même frôlé la mort lors de cette énième agression par son compagnon ; finalement et le réquisitoire définitif du Commissaire du Gouvernement et l’ordonnance de clôture du Juge d’instruction se trouvent en faveur de Yves Léonard, en allégeant les charges portées contre lui, ce qui porte le procès à retrograder du Tribunal criminel au Tribunal correctionnel.

Tout ceci porte à comprendre que si théoriquement la justice se penche toujours du côté de la victime, dans la pratique elle peut aussi être en faveur de l’accusé.

Yves Léonard, le mari et l’agresseur de Nice Simon

 

Le Médiateur

Article précédent

Haïti : Inquiétante rareté de gazoline à Port-au-Prince 

Article suivant

2019 : Les élections parlementaires seront-elles possibles ?

Laisser un commentaire