Le Médiateur

Peut-on se permettre de penser à un cas de coronavirus en Haïti ?

0

Force est de constater la faiblesse des mesures prises par les autorités haïtiennes face à cette catastrophe mondiale. Alors que certains pays ont déjà fermé leurs frontières ou annulé des vols avec les pays déjà infectés, certaines villes de la Chine sont fermées pourtant Haïti reste et demeure cette enceinte religieuse qui reçoit les prodiges de partout. Comme un lieu de purification, sa frontière reste grande ouverte à tous ceux qui veulent y pénétrer. Entre temps, les notes du Ministère de la Santé Publique et de la Population (MSPP) restent le plus douteuses et incertaines.

À cela, ajoutons le manque de matériels dans les hôpitaux, les gens qui meurent presque chaque jour par manque de soins, les médecins non payés qui font de temps à autres des mouvements de grève pour forcer l’État de leur fournir des équipements pour une meilleure condition de travail et tant d’autres problèmes à signaler. Ainsi, peut-on se permettre de penser à un cas de coronavirus en Haïti ?

En attente de confirmation de la communauté scientifique, selon certains, cette épidémie aurait été transmise par la chauve-souris. Si tel serait le cas, l’homme peut donc attraper cette maladie par consommation de la viande de cet animal ou par contact avec des sécrétions de chauve-souris porteuse du virus. Toutefois, l’inquiétude demeure, le fait qu’en Haïti, jusque-là, les mesures de protection contre une éventuelle contamination ne sont pas manifestes.

Face à cette menace catastrophique imminente pour la population haïtienne, il est un impératif que le MSPP garantisse la protection de la vie et la santé de la population, telle que sa mission le lui impose. L’État doit renforcer le contrôle des zones frontalières et des aéroports. Des mesures préventives doivent être prise pour équiper les hôpitaux afin qu’ils puissent répondre à cette menace. Aucune de ces mesures ne peuvent être négligées, sinon c’aurait été la pire des catastrophe pour Haïti.

Toutefois, la vigilance doit donc être de mise et les précautions doivent être diffusées et appliquées, comme : se laver les mains, ne pas consommer de la nourriture crue, se protéger contre les autres personnes contaminées.

 

 

 

Lamaria

Article précédent

Haïti-Protestation: Destruction de stands carnavalesques au Champ-de-Mars

Article suivant

Kidnapping/Intox : « Aucun élève du collège Roger Anglade n’a été kidnappé », a démenti l’un des responsables de l’établissement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *