Le Médiateur

Haïti – salaire minimum : Les ouvriers continuent de réclamer 1000 gourdes par jour

0

Le Porte parole de la Plateforme syndicale des usines textiles, Thélémaque Pierre et monsieur Fignolé Saint Cyr le Secrétaire général de la Centrale Autonome des Travailleurs Haïtiens (CATH), rejettent le nouveau salaire minimum de 420 gourdes par journée de 8 heures de travail pour les ouvriers des industries d’assemblages tournées vers l’exportation (Article 5 Segment F du décret).

Ajustement trop faible

D’après ces derniers, l’augmentation de 70 gourdes soit plus 20%, ne permettra pas aux ouvriers de subvenir à leurs besoins évoquant entre autres choses le coût quotidien du transport et la cherté de la vie.

Les salaire de 420 gourdes par jour, une provocation

Télémaque Pierre affirme que les ouvriers maintiennent leurs revendications pour un salaire minimum de 1,000 Gourdes par jour, de son côté, Fignolé Saint Cyr a qualifié la publication de l’Arrêté de véritable provocation pour les ouvriers. Ils annoncent la poursuite de la concertation en vue de planifier un important mouvement de protestation contre ce nouveau salaire minimum.

Les ouvriers bientôt dans la rue

Pour sa part, Dominique St Eloi, le Coordonnateur de la Centrale Nationale des Ouvriers Haïtiens (CNOHA) abonde dans le même sens, affirmant que les ouvriers seront bientôt dans la rue pour dénoncer ce qu’il qualifie « un salaire de misère » et réclamer outre un salaire de 1,000 Gourdes, une assurance santé, des logements sociaux et des transports gratuits pour les ouvriers. Monsieur Saint Eloi dénonce un Gouvernement au service des plus riches qui oppresse les plus démunis et les malheureux.

Article précédent

Football – Ligue des nations : La sélection haïtienne poursuit sa préparation à la Martinique

Article suivant

Haïti – Seisme : déclarations de quelques personnalités

Laisser un commentaire