Le Médiateur

Le notaire Jean-Henri Céant, Premier ministre nommé

0

Le suspense a pris fin! Après plus de quinze jours de défilé des différents secteurs au Palais national en vue de définir le profil d’ un Premier ministre répodant aux exigences de la conjoncture, le Président de la République a finalement jeté son dévolu sur l’ex-candidat à la présidence, Me Jean Henri Céant.

Ce choix a eu lieu cet après-midi du dimanche 5 août 2018 au Palais national suite aux deux jours de consultation intense entre les Présidents des deux Chambres du Parlement et le Président Jovenel Moïse comme le veut la constitution.

Rappel historique

Reconnu très proche de la mouvance Lavalas mais ouvert au dialogue, le notaire Jean Henri Céant a été l’un des compétiteurs du Président Jovenel Moïse à la course pour la présidentielle de 2015. Me Céant a été l’un des contestataires du G-8 ou Groupe des huit candidats qui ont abouti à l’annulation de la première présidentielle de 2015 par l’entremise d’une Commission d’enquêtes montée par l’ex- président Jocelerme Privert, élu dans le but de terminer les élections en cours. En dépit du fait que le candidat du PHTK, Jovenel Moïse a été qualifié pour le deuxième tour à côté du candidat de LAPEH, Jude Célestin. Cependant, lors de la nouvelle élection qui a porté le candidat Jovenel Moïse (Nèg bannann nan) à la magistrature suprême de l’État dès le premier tour, il a été parmi les premiers candidats a accepté sa défaite et salué la victoire du président élu Jovenel Moïse.

Marié et père de quatre enfants, Me Jean Henri Céant a enseigné dans plusieurs Universités du pays. Il est considéré comme un notaire émérite. Si l’affaire des maisons démolies de la Rue de la Réunion, zone située au coeur de la Capitale, a impacté négativement sur sa candidatutre dans la dernière présidentielle, le Premier ministre nommé garde toujours une bonne relation avec tous les secteurs de la vie nationale notamment, les organisations de base du mileu populaire.

Le médiateur

Article précédent

La marche contre la « corruption » s’est changée en une manifestation contre le régime de PHTK

Article suivant

L’ex-PM Lamothe met en lumière le coût du black-out

Laisser un commentaire